Bruxelles – Demain, le dossier « Glyphosate » sera débattu par le Collège des Commissaires de la Commission européenne. Pendant ce temps, au Parlement européen, la résistance s’organise. L’eurodéputé belge Marc Tarabella et l’eurodéputé français Eric Andrieu s’activent pour mettre en place une Commission d’enquête parlementaire sur les agissements de Monsanto.

« Le scandale des Monsanto papers a permis de mettre en lumière la responsabilité de cette multinationale dans la mise sur le marché de produits dangereux pour le citoyen. Il est impératif de faire la lumière sur toute cette affaire, de déterminer les responsabilités de Monsanto bien sûr, mais aussi de tous ceux qui savaient mais n’ont rien dit! Mettre en péril la santé de 500 millions d’Européens ne peut pas rester sans suite«  s’indigne Marc Tarabella.

Obtenir une commission d’enquête? Simple question de volonté politique

« Le Parlement européen peut constituer, à la demande d’un quart de ses membres, une commission d’enquête pour examiner les allégations d’infraction ou de mauvaise administration dans l’application du droit de l’Union. Lors de ce mandat ont déjà été mises en place la commission d’enquête sur le Dieselgate suite à la triche aux émissions polluantes du constructeur automobile allemand Volkswagen ainsi que celle sur les Panama papers sur la fraude fiscale internationale. La commission d’enquête fait à présent partie intégrante des outils à disposition du Parlement européen pour faire la lumière sur des délits internationaux graves et déterminer les responsabilités de chacun » explique Eric Andrieu.

Nous voulons du concret!

« Il faut mettre au pas ces multinationales, peu scrupuleuses, qui se moquent de la santé des consommateurs. Après la parution des « Monsanto papers », il ne fait plus aucun doute que de nombreux produits Monsanto sont particulièrement dangereux pour les citoyens. Avec mon collègue français Eric Andrieu, nous nous battrons pour obtenir gain de cause. La réaction européenne a souvent été dans la posture. Il faut du concret et des sanctions », déclare l’Eurodéputé PS Marc Tarabella.

Eric Andrieu tape du poing sur la table : « Nous ne devons plus attendre que les scandales éclatent pour agir ! L’Europe doit arrêter de dérouler le tapis rouge à ces grandes multinationales et montrer qu’elle constitue un rempart sanitaire pour nos concitoyens ! À défaut, elle cessera d’exister.« 

La Commission européenne et certains gouvernements derrière Monsanto?

En juin 2016, la Commission européenne avait tranché en faveur d’une prolongation de l’autorisation pour 18 mois encore du glyphosate.

« C’est une décision absurde! Faire passer le profit de Monsanto avant la santé de 500 millions d’Européens: telle est la décision de la Commission européenne. Et à l’absurdité se rajoutent le ridicule et la honte de nous faire croire qu’avoir restreint cette autorisation de 15ans à 18 mois est une bonne nouvelle. La Commission européenne mais aussi les gouvernements qui ont été favorables à cette décision sont coupables de non-assistance à citoyens en danger » avait alors tempêté Marc Tarabella, en charge de la Protection des consommateurs européens et de l’Agriculture. « Nous verrons si le scandale Monsanto papers a ramené la Commission à la raison ».

À noter que le gouvernement belge continue de soutenir la firme agrochimique sur ce dossier malgré tout.

Monsanto + Bayer = Le danger se rapproche

Eric Andrieu demande, par ailleurs, à la Direction Générale de la Concurrence de la Commission européenne d’intégrer le principe de sécurité alimentaire dans ses critères de « qualité », lors de l’examen du rachat de Monsanto par le groupe allemand Bayer. « Avec la fusion de Dow-DuPont et Syngenta ChemChina- et cette acquisition, trois méga sociétés contrôleraient près des deux tiers du marché mondial des semences et des produits chimiques agricoles. La Commission européenne se doit de protéger les citoyens de cette concentration, qui serait un désastre pour les conditions de travail ainsi que la sécurité alimentaire de milliards de personnes à travers la planète », conclut l’eurodéputé français.

 

 

Contact presse :

Raphaël Delarue, Assistant parlementaire d’Eric Andrieu : + 32 486 359 463

Emmanuel Foulon, Assistant parlementaire de Marc Tarabella : + 32 497 594 186