rush-abattoirs-mauleon-00_06_00_12Pour le Vice-Président de la Commission agriculture du Parlement européen, la confiance du consommateur passe par le respect du règlement UE/2009 sur la protection animale.

Bruxelles- Le député européen Eric Andrieu, choqué par le visionnage de la vidéo tournée dans l’abattoir du Pays de Soule, estime que « de telles pratiques sont contraires aux normes européennes les plus élémentaires en matière de protection animale. »

« Le règlement européen du 24 septembre 2009[1] sur la protection des animaux au moment de leur mise à mort prévoit en effet que toute douleur, détresse ou souffrance évitable est épargnée aux animaux lors de la mise à mort et, qu’au moment de l’abattage, l’animal doit être maintenu dans un état d’inconscience et d’insensibilité jusqu’à sa mort. », rappelle le l’eurodéputé narbonnais. « Or c’est visiblement loin d’être le cas ici! », poursuit-il.

Face à ce non-respect évident des normes européennes sur la protection animale, et l’horreur absolue des méthodes utilisées, Eric Andrieu soutient le gouvernement français dans sa demande de suspension immédiate des activités de cet abattoir.

Pour le Vice-président de la Commission Agriculture du Parlement européen: «le métier d’abatteur est certes un métier difficile mais qui ne peut cependant et en aucun cas s’exonérer du respect des règles et encore moins de celles relatives au respect des animaux. Les « moutons noirs » de l’abattage doivent être sanctionnés: ils portent prejudice aux abatteurs respectueux des règles, mais aussi à l’ensemble des éleveurs! »

Avant de conclure : « les consommateurs de viandes labellisées sont en droit d’attendre un stricte respect de la réglementation européenne sur la protection des animaux au moment de leur abattage. »

Contact: Raphaël Delarue + 32 486 359 463

 

[1] http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32009R1099&from=FR