Alors que la conclusion de l’accord commercial entre l’Union européenne et le Mercosur est annoncée comme imminente, les eurodéputés français du groupe des Socialistes et Démocrates demandent, une fois de plus, que soit donné un coup d’arrêt aux négociations.

« Nous avions déjà beaucoup de raisons de nous inquiéter des conséquences de cet accord sur l’environnement, le climat, la santé, les droits des travailleurs ou encore l’agriculture européenne. L’élection de M. Bolsonaro à la tête du Brésil a encore aggravé ces craintes », explique Aurore Lalucq, économiste et eurodéputée française du groupe S&D, pressentie pour rejoindre la commission en charge du commerce international.

« Les droits de l’Homme sont bafoués : des syndicalistes, des acteurs de la société civile, des paysans ou des défenseurs des peuples indigènes sont chaque jour plus menacés. L’environnement est saccagé et l’Amazonie plus que jamais en danger… Comment l’Union européenne pourrait-elle cautionner ces pratiques ? Ces négociations commerciales doivent immédiatement cesser : c’est seulement ainsi que nous pouvons faire pression sur M. Bolsonaro », ajoute l’eurodéputée.

Pour les eurodéputés français du groupe S&D, le Mercosur est le parfait exemple d’un accord contraire au juste échange qu’ils appellent de leurs vœux. Les traités commerciaux doivent respecter des critères environnementaux, sociaux, sanitaires et de droits humains ambitieux et contraignants, qui protègent les citoyens, les travailleurs et la planète. « Il faut suspendre ces négociations. Il est plus que temps de remettre le commerce à sa place, c’est-à-dire au service de la société et du bien commun », conclut Aurore Lalucq.