Le 13 février dernier, Eric Andrieu jouait « à domicile » puisqu’il accompagnait Michel Sapin dans sa visite du département de l’Aude.

Une visite placée sous le signe de l’emploi, et plus particulièrement de l’emploi et de la promotion du dispositif « garantie jeunes » institué à titre expérimental dans l’Aude depuis le 1er octobre 2013. Ce dispositif mis en œuvre par l’État propose un accompagnement renforcé vers l’emploi. Il concerne les 18-25 ans en situation de précarité, sans emploi et sans formation.

Afin d’en constater la mise en œuvre sur le terrain,  le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, est venu sur le bassin carcassonnais rencontrer des jeunes qui bénéficient de la « garantie jeunes » avant de s’entretenir avec les conseillers de la Mission Locale d’Insertion et les élus locaux. La visite s’est poursuivie à ERDF où le ministre a pu dialoguer avec des chefs d’entreprises engagés dans le dispositif avant de terminer la visite à la mission locale d’insertion de Limoux où une table ronde s’est déroulée autour du dispositif des emplois d’avenir.

Dans ce département particulièrement touché par le chômage des jeunes, ces mesures sont particulièrement attendues et appréciées. Pour autant, rares sont ceux qui savent qu’elles s’appuient sur des politiques décidées au niveau de l’Union pour les territoires ayant un taux de chômage des jeunes supérieur à 25% comme c’est le cas du Languedoc-Roussillon.

Rappelons que la situation des jeunes européens sur le marché de l’emploi s’est considérablement dégradée ces quatre dernières années, ce qui a amené l’Union européenne à investir ce problème et à proposer le dispositif « Garantie jeunes ». En partie financé par l’UE, dans le cadre de « l’initiative pour l’emploi des jeunes », ce programme représente 6 milliards d’euros dans le cadre financier pluriannuel pour la période 2014-2020.

À l’échelle des besoins la somme est indéniablement insuffisante, mais elle permet d’offrir des solutions concrètes et immédiates aux jeunes les plus en difficulté.