Communiqué de presse d’Eric Andrieu – 06/04/2016

Le député européen de l’Aude condamne les pratiques déloyales et appelle à davantage de contrôles sur l’origine des vins.

Bruxelles- Revenant sur les évènements de ces derniers jours à une dizaine de kilomètres de la frontière franco-espagnole, le député européen du Sud-Ouest estime que « la question n’est pas de savoir si ces actes sont contraires aux principes fondamentaux de l’Union européenne et s’ils sont condamnables. Bien-sûr ils le sont! La question est de savoir qu’est-ce qui pousse les vignerons de l’Aude et des Pyrénées orientales à de tels actes. »

Pour l’eurodéputé audois, « ces manifestations ne doivent pas remettre en question la libre circulation des marchandises au sein du marché intérieur, pour autant que ces produits soient élaborés dans l’UE et selon les mêmes règles. »

Le Vice-président de la Commission Agriculture du Parlement européen évoque « plus de contrôles et de transparence sur l’origine des produits en circulation au sein de l’Union européenne, en particulier pour les vins importés de pays tiers. »

Par ailleurs, pour Eric Andrieu : « force est de constater que certains négociants ne jouent pas le jeu. Leurs pratiques déloyales mettent en difficultés de nombreux producteurs, surtout les producteurs de vins de cépages, et, par là même, discréditent l’ensemble de l’interprofession au sein de la filière »

L’eurodéputé socialiste « appelle chacun à la responsabilité collective pour rétablir la confiance et la sérénité dans la filière. »

Le 6 avril 2016