Le collège des Commissaires a tranché la nature de l’accord commercial conclu entre l’Union européenne et le Canada. Il s’agira d’un accord mixte, dont la ratification devra être autorisée par le Parlement européen et les parlements nationaux, après sa signature par les gouvernements.

Cette position de la Commission, quoiqu’inattendu au vu des récentes prises de position du Président Juncker et de la commissaire Malmström, n’est pas le fruit du hasard. Ces derniers mois, ce sont successivement plusieurs parlements nationaux et plusieurs gouvernements – dont la France – qui se sont opposés à toute tentative de passage en force.

Sans préjuger de l’issue que connaitra cet accord commercial, Eric Andrieu et les eurodéputés socialistes & radicaux se félicitent de cette évolution. Il s’agit désormais d’évaluer le contenu de l’accord CETA, qui arrivera sur le table du Parlement européen dans les prochains mois.