Communiqué de presse d’Eric Andrieu – 03/02/2016

S’il s’en félicite, le Vice-Président de la Commission Agriculture du Parlement européen, regrette cependant que le Commissaire Hogan ne propose pas des mesures concrètes pour sortir les agriculteurs du marasme.

Strasbourg – Suite à sa lettre au Président de la Commission européenne Jean-Claude Junker demandant la levée de l’embargo sanitaire russe, Eric Andrieu rencontrait ce matin le Commissaire à la Santé et à la sécurité alimentaire Vytenis Andriukaitis puis le Commissaire à l’Agriculture Phil Hogan pour demander à la Commission européenne des mesures concrètes pour aider les producteurs de porcs.

Lors de cet entretien, les Commissaires européens ont accueilli favorablement la demande de l’eurodéputé d’aider les producteurs porcins en ouvrant des négociations avec la Russie sur l’embargo sanitaire établi par cette dernière au lendemain de la peste porcine depuis 2012. Eric Andrieu entend cependant « maintenir la pression sur l’exécutif européen afin que les négociations aboutissent le plus rapidement possible ».

Sur la question de l’étiquetage de l’origine des produits transformés, malgré la demande incessante du Parlement européen et des autorités françaises, la Commission européenne a de nouveau manifesté son refus d’une proposition législative, ce que « déplore » Eric Andrieu qui « a rappelé l’importance d’une telle mesure pour les consommateurs européens. »

Plus généralement, le député européen estime qu’« au regard de la situation actuelle et de l’inefficacité des mesures de stockage privées, il est urgent de réguler les marchés agricoles. Ma proposition d’un  « paquet porc » à l’instar de ce qui a été fait pour le lait, afin d’aider la filière à se structurer a retenu toute l’attention du Commissaire Hogan », se félicite Eric Andrieu. Il a aussi réitéré lors de cet entretien l’importance de mieux promouvoir les produits agricoles européens à l’exportation.

Par ailleurs, l’eurodéputé de l’Aude, a insisté auprès du Commissaire Hogan sur l’importance d’accélérer le processus de révision de la directive détachement des travailleurs inscrit à l’agenda de 2016.

À plus long terme, le Vice-président de la commission AGRI du Parlement européen, « appelle à une redéfinition de la PAC afin que celle-ci réponde à la question de la volatilité des prix et que l’argent européen n’aille plus à la concentration et aux intermédiaires mais aux producteurs et aux territoires ! »Le 3 février 2016.