Des eurodéputés demandent à la Commission européenne un doublement des crédits dédiés aux crises sanitaires.

Bruxelles – Alors que le Parlement européen et le Conseil négocient actuellement le budget européen pour l’année 2017, Eric Andrieu et Jean-Paul Denanot attirent l’attention sur le manque de crédits destinés à la lutte contre les crises sanitaires dans les domaines végétal et animal.

« Aujourd’hui seulement 20 millions d’euros sont prévus pour faire face à une recrudescence d’accidents sanitaires comme la Xylella Fastidiosa, l’Influenza Aviaire. » s’alarme les deux eurodéputés PS, respectivement membres des Commission Agriculture et Budgets du Parlement européen.

« C’est largement insuffisant !» estiment les deux députés européens qui ont déposé un amendement demandant à la Commission européenne le doublement des crédits, pour 2017 soit 20 millions d’euros supplémentaires, « pour faire face à ces maladies graves qui peuvent avoir des conséquences désastreuses sur les filières agricoles et déstabiliser toute une économie locale. »

Eric Andrieu et Jean-Paul Denanot s’inquiètent en particulier de l’apparition de la Dermatose nodulaire contagieuse, nouvelle maladie infectieuse affectant les bovins, déjà présente en Grèce et en Bulgarie et menaçant plusieurs autres pays de l’Union. « Cela pourrait avoir de fortes répercussion sur la filière bovine qui doit déjà faire face à une crise structurelle sans précédent. » soulignent les eurodéputés.

Avant d’insister : « Il est fondamental que la Commission européenne prenne ses responsabilités et anticipe ces risques majeurs pour l’agriculture européenne et les territoires ruraux. »

Contact presse : Raphaël Delarue, + 32 486 359 463