Communiqué de presse d’Eric Andrieu- 22/04/2016

Narbonne – La Commission Européenne vient d’intégrer dans le registre des appellations d’origine protégées et des indications géographiques protégées la dénomination « Rosée des Pyrénées » comme nouvelle IGP dans la catégorie des viandes. Caractéristique de cette production qui pratique estive et transhumance : Un veau commercialisé entre 5 et 8 mois, élevé uniquement au lait de sa mère et à l’herbe des pâturages des montagnes catalanes françaises et espagnoles.

L’eurodéputé Eric ANDRIEU, se félicite de cette décision car « c’est la démonstration qu’en faisant le pari de la qualité et de la traçabilité, une économie agricole rentable et territorialisée peut se développer sur des territoires difficiles ».

En abandonnant il y a quelques années les produits peu valorisés pour revenir sur un produit traditionnel, unique et à forte valeur ajouté, « les éleveurs français et espagnols à l’origine de cette IGP ont fait le choix d’une compétitivité intelligente, maitrisée de bout en bout par eux-mêmes, et pour leur plus grand bénéfice. On est loin des mirages du tout export, de la course aux volumes, et en plus ça marche ! » conclut l’eurodéputé qui vient de signer une tribune sur le projet d’accord de libre-échange Europe/Etats Unis, et les risques qu’il représente pour les signes de qualité.*

* La France doit quitter le Paquebot TTIP

Bruxelles, le 22 avril 2016