13-06-2017

J’ai voté en faveur du rapport sur l’état des stocks et la situation socio-économique du secteur de la pêche maritime puisqu’aujourd’hui, plus de 90% des stocks de poissons méditerranéens sont surexploités. La poursuite de l’exploitation non durable des ressources partagées ainsi que d’autres impacts, tels que le changement climatique et la pollution, provoqueront à terme l’effondrement généralisé des stocks de poissons, avec que les pêcheurs et les communautés qui en dépendent, les écosystèmes marins et les traditions culturelles. Le coût est particulièrement élevé pour le secteur à petite échelle, qui représente 83% de la flotte de pêche méditerranéenne. Le groupe S&D s’associe à l’appel d’une approche urgente, coordonnée et inclusive (approfondie et intersectorielle) de la gestion de la pêche en Méditerranée, mettant en œuvre une approche écosystémique conforme à la Politique commune de la pêche et établissant un équilibre entre concurrence loyale, les besoins des consommateurs, la durabilité du secteur de la pêche et la préservation des emplois