Communiqué de presse – 18/12/2014

Le Parlement européen n’a pas réussi à rejeter, aujourd’hui, l’acte délégué octroyant le statut de SPG+ (1) aux Philippines.

A l’issue du vote, Isabelle Thomas, Eric Andrieu et Emmanuel Maurel ont déclaré :

« Octroyer le statut de SPG+ aux Philippines revient à ouvrir tout grand les vannes au dumping social et environnemental. En effet, l’archipel est spécialisé dans la mise en conserve de poissons. L’étiquetage ne doit y faire figurer que le lieu où le poisson a été mis en boîte, et non pas là où il a été pêché. C’est un moyen parfait pour blanchir le poisson pêché illégalement.

« Aussi, octroyer le statut de SPG+ aux Philippines, c’est-à-dire lever toutes les barrières douanières et tarifaires sur les produits de la mer de cet Etat, est pour nous totalement inacceptable : cela revient à encourager la pêche illégale, et mettre nos santés en danger. Nous condamnons tout autant la procédure suivie que le vote d’une minorité d’eurodéputé-e-s, vote qui a empêché le juste échange d’avancer ».

Le Parlement avait, après des débats animés, sur le statut de SPG +, délégué à la Commission d’importantes compétences, tout en conservant un droit de regard. Cependant, pour l’exercer et modifier la position de la Commission, le Parlement doit réunir une majorité qualifiée.

Pour consulter la résolution dont Eric Andrieu est signataire, cliquez ici

(1) Le système de préférences généralisées se compose d’un régime général et de deux régimes spéciaux, dont un régime spécial d’encouragement en faveur du développement durable et de la bonne gouvernance (SPG+), qui consiste à exonérer de droits de douane certaines importations depuis les pays bénéficiaires.