Pages Navigation Menu

Site d'Eric Andrieu - Député européen

Glyphosate : « La Commission européenne irresponsable probable ! »

Glyphosate : « La Commission européenne irresponsable probable ! »

Pour l’eurodéputé le « 10 ans sinon rien » de la Commission européenne bloque toute perspective d’accord entre les 28. Il urge cette dernière de revoir sa copie et propose un renouvellement à l’année du glyphosate et une interdiction d’ici 3 ans maximum.

Bruxelles – Alors que les représentants des 28 doivent se prononcer mercredi 25 octobre sur la proposition de la Commission européenne de renouvellement de l’autorisation du glyphosate pour 10 années supplémentaires, l’eurodéputé français Eric Andrieu s’inquiète de la tournure des évènements : « L’Allemagne, qui se prépare à un gouvernement de coalition jamaïque[1] va s’abstenir. La France, l’Autriche et l’Italie votant contre les 10 ans, il n’y aura pas de majorité qualifiée, et donc pas d’accord ! » Pour mémoire, une majorité qualifiée de 16 États sur 28, représentant au moins 65% de la population de l’UE, est requise pour arriver à un accord.

Or, sans majorité qualifiée, la Commission européenne a prévenu qu’elle ne prolongerait pas la réautorisation du glyphosate. L’eurodéputé PS fustige la position de la Commission européenne arc-boutée sur son 10 ans sinon rien : « C’est complétement irresponsable ! Les agriculteurs n’ont pas à choisir entre la faillite et le cancer ! »

Pour Eric Andrieu, « En proposant de renouveler pour 10 ans une substance potentiellement cancérigène, selon le CIRC[2], pour plus de 500 millions d’européens, la Commission fait fît du principe de précaution et se rend potentiellement coupable d’écocide. Elle engage sa responsabilité. »

Réciproquement, pour le Porte-parole des sociaux-démocrates à l’Agriculture «la proposition de supprimer du jour au lendemain l’herbicide le plus utilisé par les agriculteurs européens est irréaliste. »

L’eurodéputé d’Occitanie demande aux États membres une stricte application du principe de précaution en se limitant à un renouvellement annuel du glyphosate et d’assurer un encadrement de l’utilisation de cette molécule. Il demande à la Commission de généraliser l’interdiction non professionnelle du glyphosate dès la fin de l’année dans ou à proximité des jardins publics et de bannir l’utilisation de cette substance d’ici trois ans. Avant de conclure : « Nous devons sortir de ce système mortifère et accompagner les agriculteurs par des moyens dédiés ! Un observatoire de suivi impartial composé de scientifiques et de professionnels agricoles doit être créé pour accompagner la procédure de sortie du glyphosate. »

 

Ayant objecté la proposition de la Commission européenne, les europarlementaires se prononceront sur cette question, mardi 24 octobre à Strasbourg, après un vote ce jeudi en Commission de l’Environnement.

 

Contacts presse : Raphaël Delarue: + 32 486 359 463

 

———————————————————-

[1] Alliance CDU-CSU-FDP-Verts

[2] Centre International de Recherche contre le Cancer