Bruxelles – 28/10/2021 – Dans un rapport rendu au mois de juillet dernier et publié seulement ces derniers jours, le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) préconise une vaccination ciblée des palmipèdes dans la région du Sud-Ouest, et la mise en place d’une stratégie de vaccination préventive dès le début de l’automne dès lors que les risques liés à la transmission de la grippe aviaire par l’avifaune sauvage seraient trop élevés.

Selon le même rapport, le coût de la vaccination se révèle « sans commune mesure » avec l’impact des crises et le coût des mesures prises jusqu’alors pour tenter d’éradiquer ce type d’épizootie.

« Je relève que dans la feuille de route dévoilée début juillet par le Ministre de l’Agriculture, il n’y a aucune mention de la vaccination » constate le socialiste Eric Andrieu qui déplore surtout « qu’une fois encore nous avons perdu un temps précieux pour la filière ».

Depuis l’hiver dernier, « j’ai plaidé, avec bon nombre d’acteurs, auprès du Ministère et de la Commission Européenne pour que l’on examine avec toute l’attention qu’elle mérite la solution de la vaccination*. Continuer à prioriser le statut d’indemne de grippe aviaire pour exporter dans une poignée de pays qui refusent les vaccins n’a pas de sens, le Ministre doit entendre les avis scientifiques de ses propres services ainsi que les producteurs sur le terrain qui réclament la vaccination » regrette l’Eurodéputé qui souligne par ailleurs que le CGAAER déclare dans ce même rapport que ces actions devraient être engagées au plus tôt !

« Nous sommes maintenant à la fin du mois d’octobre et rien n’a été entrepris pour prévenir l’apparition de foyers de grippe aviaire dans les élevages, c’est à se demander si le Ministre a bien pris la mesure de l’enjeu » peste Eric Andrieu.

« Quand des solutions existent, il faut les appliquer » tempête l’élu en charge de l’agriculture et des questions de santé et d’environnement au Parlement européen.

 

 

* https://www.eric-andrieu.eu/feuille-de-route-grippe-aviaire-le-gouvernement-est-il-vaccine-contre-le-bon-sens/