Communiqué de presse -11/03/2014

Le Parlement européen a adopté à une faible majorité conservatrice et libérale le rapport d’initiative McIntyre relatif à la stratégie pour la croissance du secteur horticole en Europe.

 Les socialistes ont voté contre ce rapport car son contenu défend quasi exclusivement une production très concentrée et fortement industrialisée.

 « Je considère que ce rapport est axé sur la seule compétitivité liée à un développement intensif de la production et qu’il développe trop peu la nécessité de faire évoluer les modèles de production vers plus de durabilité, d’innovation et de biodiversité. A l’inverse, il soutient l’emploi des produits phytosanitaires et le recours aux  biotechnologies » déclare Eric Andrieu.

 Ce texte ne met pas suffisamment l’accent sur l’emploi et le rôle des nombreuses petites et moyennes entreprises horticoles, notamment en termes de potentiel d’insertion professionnelle de beaucoup de jeunes partout en Europe. Il occulte également les problèmes de dumping social pouvant exister dans un secteur à activité saisonnière et pourvoyeur de nombreux emplois.

 Par ailleurs, il n’évoque à aucun moment l’intérêt de consommer des fruits et légumes pour la santé, et des produits sains. Enfin, il ne se concentre pas assez sur le besoin pour les producteurs d’être organisés collectivement face à la grande distribution et de répondre à une demande croissante des consommateurs de produits issus de marchés de proximité et de circuits courts.

 « Il faudra modifier cette approche à l’occasion de la réforme du secteur des fruits et légumes qui devrait être engagée prochainement, mais avec un nouveau Parlement européen » conclut Eric Andrieu.