Madame la Présidente, Chers Collègues,

Je voudrais remercier ici Gabriel Mato Adrover pour son travail et dire que je soutiens farouchement son rapport sur la refonte et l’alignement de la réglementation POSEI sur le traité de Lisbonne.

Je me félicite de l’augmentation de 20 % des plafonds sur les mesures spécifiques d’approvisionnement, qui permettent d’abaisser le coût des produits alimentaires acheminés vers les régions ultrapériphériques.

Je veux aussi saluer l’accroissement des moyens affectés aux mesures en faveur du développement des produits agricoles locaux, notamment, comme cela a été dit, dans le secteur de la banane, durement touché par les dernières concessions faites par l’Union européenne dans les accords commerciaux internationaux, qui ont réduit sévèrement la protection de la production européenne.

Les enveloppes obtenues permettront d’accompagner les objectifs techniques, environnementaux, sociaux et de sécurité alimentaire du plan de développement durable de ces régions ultrapériphériques.