Monsieur le Président, Monsieur le Commissaire,

Je crains que les mesures que vous proposez dans votre paquet ne résolvent en rien le problème de fond que rencontrent les éleveurs, qui ne demandent pas des aides mais des prix leur permettant de vivre de leur travail.

J’espérais que vous proposeriez à court terme le relèvement du prix d’intervention pour le lait et le déblocage de l’embargo sanitaire russe sur les porcs, mais rien de cela n’a été proposé.

Les mesures de stockage, de flexibilité et de promotion seront insuffisantes, voire inefficaces et coûteuses, pour les contribuables européens car les prix agricoles vont continuer de baisser et rien ne sera réglé, ni à court terme, ni à long terme.

Il est temps, Monsieur le Commissaire, que la Commission sorte de son idéologie libérale et prenne conscience que sans politique agricole publique commune et sans régulation des marchés agricoles, demain, le risque est grand qu’il n’y ait plus de paysans dans nos territoires pour nourrir les 500 millions d’Européens

Pour consulter l’interview d’Eric Andrieu sur la crise agricole  dans «EurActiv», cliquez ici.

Pour visionner l’interview  d’Eric Andrieu relative à la crise agricole sur le portail en ligne « Toute l’Europe », cliquez ici.