La CGPM, organisation régionale de gestion des pêches, joue un rôle actif pour le développement, la conservation, l’aménagement et la valorisation des ressources marines vivantes en mer Méditerranée.

Suite à une évaluation de ses performances, une procédure d’amendement du texte de création de la CGPM a été lancée. Le nouvel accord précise ses objectifs et ses fonctions pour renforcer son efficacité.

Il fixe un objectif global clair : garantir l’utilisation durable des ressources du point de vue biologique, social, économique et environnemental. Mais aussi une meilleure définition de ses fonctions avec la promotion de la gestion commune de la pêche par des plans de gestion pluriannuels, l’établissement de zones de pêche à accès réglementé et la collecte et diffusion des données. Il intègre les principaux éléments de la politique commune de la pêche comme l’objectif de rendement maximal durable, l’approche écosystémique et le respect du principe de précaution, la réduction des rejets et la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée.

Parce que l’utilisation durable des ressources biologiques marines en Méditerranée et la protection des écosystèmes marins qui les abritent jouent un rôle essentiel pour promouvoir la croissance bleue et le développement durable, je soutiens cet accord.