Communiqué de la DSF – 20/01/2015

La délégation socialiste française au Parlement européen a pris connaissance avec stupéfaction des amendements « malbouffe » déposés par les eurodéputé-e-s UMP sur l’indication du pays d’origine de la viande utilisée dans les aliments transformés.

« Michel Dantin, Françoise Grossetête et Angélique Delahaye auraient-ils la mémoire d’un poisson rouge ? », s’interrogent Eric Andrieu, membre de la commission de l’Agriculture, Guillaume Balas et Gilles Pargneaux, membres de la commission de l’environnement.

« Ces trois eurodéputé-e-s du PPE ont en effet déposé des amendements qui suppriment toutes les mesures de traçabilité que nous avions mises en avant suite au scandale de la viande de cheval. Ce n’est pas parce que le scandale a quitté la Une de l’actualité qu’il ne faut pas prendre les mesures pour empêcher qu’une escroquerie équivalente ne se reproduise ! », ajoutent les eurodéputés socialistes français.

« Ce faisant, ces élus UMP retrouvent la position historique de la droite européenne : opposée à la transparence et toujours là pour promouvoir la malbouffe. Nous espérons les faire échouer lors du vote en commission parlementaire », concluent Gilles Pargneaux, Guillaume Balas et Eric Andrieu.

 

Les amendements en question sont les N° 7, 8, 45, 52, 54, 67, 80 et 84. Ils peuvent être consultés en cliquant ici.