Narbonne – Laguiole par jugement du 5 mars la Cour d’Appel de Paris restaure le droit !

Pour tout un chacun, Laguiole est le nom d’un couteau pliant, d’un fromage (excellent…) et d’un village de l’Aveyron de 1200 habitants, c’est en tout cas ce qu’affirme le site de l’Office de Tourisme Aubrac-Laguiole.
Pourtant, derrière la carte postale, et depuis 20 ans, le village mène un combat judiciaire pour pouvoir utiliser son nom. Un entrepreneur parisien avait opportunément déposé la marque pour désigner non seulement les couteaux éponymes mondialement connus, mais aussi du linge de maison, des vêtements, des engrais, des outils de jardins ou encore des barbecues, le tout bien évidemment importés…

Pour Eric ANDRIEU, « cette situation est l’illustration par l’absurde des dérives d’un système où tout est permis dès lors que cela peut rapporter du fric, c’est insupportable et injuste ».

Et l’Eurodéputé de rajouter « En annulant 20 marques Laguiole sur des produits qui n’ont rien à voir avec l’aire géographique du village, et les productions qui ont fait sa renommée, la Cours d’Appel réaffirme la nécessité de toujours plus protéger les productions locales, je m’en félicite…. Sur ce dossier, la justice européenne a d’ailleurs ouvert la voie. Pour l’avenir, il est important de donner au juge tous les instruments juridiques capables d’empêcher de telles pratiques ».
En 2017, la justice européenne avait tranché en faveur de la société qui fabrique les « véritables » couteaux de Laguiole et débouté ce même entrepreneur qui commercialisait couteaux et couverts commercialisés sous l’appellation Laguiole.