En voie de disparition au début des années quatre-vingt, le savoir-faire d’éleveurs basques a permis la sauvegarde de la race « Pie noir du pays Basque » et la reconnaissance du « Kintoa ». Aujourd’hui, ce savoir-faire est récompensé par l’homologation en Appellation d’origine contrôlée (AOC) des cahiers de charges du « Kintoa » (viande fraîche) et du « Jambon du kintoa » par arrêté publié au Journal officiel le 17 août dernier.

Cette démarche constitue une étape vers l’obtention de l’Appellation d’origine protégée (AOP), enregistrée au niveau européen. L’AOP désigne des produits dont toutes les étapes de production sont réalisées selon un savoir-faire reconnu au sein d’une même aire géographique, et qui donne ses caractéristiques au produit.

Traçabilité et qualité

Héritage de la région basque, le «Kintoa» est issu de la race porcine «Pie noir du pays Basque », très rustique, qui supporte des variations climatiques importantes. L’obtention de l’AOC assure aux consommateurs le respect d’un cahier des charges stricte. Les animaux sont nés, élevés, engraissés et abattus dans la partie ouest du département des Pyrénées-Atlantiques, et quelques communes limitrophes des Landes. Un élevage en plein air et une alimentation utilisant les ressources des parcours (plantes herbacées, fruits secs, racines …) assurent notamment la spécificité de la viande issue du «Kintoa ».

Produits locaux

La fabrication des produits issus du « Kintoa » profite des savoir-faire et des produits locaux. Le « Jambon du Kintoa » est salé au  « Sel de Salies-de-Béarn » (IGP) et frotté sur sa face interne de « Piment d’Espelette »/ « Piment d’Espelette – Ezpeletako Biperra »(AOP).

Source : Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Fôret