Communiqué de presse de la DSF – 14/10/2015
Les abeilles, et plus largement les insectes polinisateurs, jouent un rôle central dans la production alimentaire mondiale. Leur mise en danger par les pesticides constitue une menace importante pour la biodiversité et, au-delà, pour notre approvisionnement en végétaux.
Les membres de délégation socialiste française sont pleinement, et depuis longtemps, mobilisés dans le combat pour l’interdiction des pesticides.
A la demande du Parlement européen, trois insecticides ont été interdits par la Commission européenne ces dernières années, parce que nocifs, voire parfois mortels pour ces hyménoptères. Les socialistes se sont battus pour qu’ils soient retirés du marché. Ce combat, nous le poursuivons : les intérêts privés des grands groupes de la chimie ne doivent pas porter atteinte au modèle alimentaire et agricole que nous défendons.
Quant au détour d’une procédure en commission Environnement du Parlement européen, certains élus du Front national se découvrent soudain une fibre écologiste, personne n’est dupe. Le mécanisme est désormais bien rôdé : ces « écolos de la 25ème heure » instrumentalisent des sujets environnementaux et sociétaux graves (Sulfoxaflor, maladie d’Alzheimer, défense des animaux) pour nous faire croire qu’ils participent à la vie démocratique en Europe. Cette politique de la grosse ficelle ne convainc personne ; c’est la raison pour laquelle nous nous sommes opposés, aujourd’hui, à la proposition de Madame Goddyn, députée européenne, membre du groupe « Europe des nations et des libertés » et autoproclamée « écologiste patriote ».
Les élus Front national au Parlement européen ont pour objectif de détruire toute ambition collective en Europe en sapant de l’intérieur les avancées qu’ils ne jugent pas exclusivement nationalistes. Nous souhaitons, pour notre part, améliorer le fonctionnement et l’ambition des institutions afin de mieux protéger les Européens. Les abeilles ne connaissent pas les frontières.
Ces deux visions ne sont pas compatibles, elles s’opposent. Nous ne goberons donc jamais les leurres tendus par l’extrême droite dans l’hémicycle européen et encourageons les citoyens à ne pas se laisser piéger par les faux-semblants.
 
Lorsque l’on veut détruire une maison, on ne fait pas semblant de s’intéresser à son aménagement.