Communiqué de la DSF – 09/02/2015

Quelques mois après le #LuxLeaks, et dans l’attente d’autres Leaks, la presse internationale a révélé aujourd’hui l’ampleur phénoménale de l’évasion fiscale vers la Suisse.

« Depuis des années, nous condamnons l’absence totale d’action à l’échelle européenne en matière de lutte contre l’évasion fiscale. Il est temps que ’la Commission de la dernière chance’ se saisisse avec détermination de ce dossier. Nous serons exigeants » a réagi Pervenche Berès, Présidente de la délégation socialiste française au Parlement européen.

« Ce sujet n’est d’ailleurs pas sans lien avec l’autre sujet à la Une de l’actualité, la situation de la Grèce au sein de la zone Euro : selon différentes estimations, les avoirs grecs placés en Suisse représentent plus de 100% de la dette du pays ! Si l’Europe peut aider la Grèce, c’est en l’aidant à récupérer les avoirs illégalement transférés dans ce pays et dans d’autres paradis fiscaux. Voilà pourquoi au-delà du cas grec, il est urgent de lancer l’Europe fiscale, car aujourd’hui, toutes les bases fiscales de l’Union européenne et de ses Etats-membres sont considérablement affaiblies par ces pratiques. Si les dirigeants européens veulent enfin apporter une solution concrète à la situation préoccupante des dettes publiques, ils doivent agir de concert, y compris pour éliminer le fléau de l’évasion fiscale » conclut l’eurodéputée.

Relire la tribune des 13 membres de la délégation socialiste française : Sans Europe fiscale, le projet européen est condamné