14-06-2017

J’ai voté en faveur du rapport sur la nécessité d’une stratégie de l’UE pour éradiquer et prévenir l’écart entre les pensions des hommes et des femmes parce que je crois que la Commission et les États membres peuvent faire davantage pour protéger les femmes dans notre société et éliminer la pauvreté et la précarité. Il est consternant de noter qu’en 2012 l’écart entre le revenu moyen avant impôts reçu en pension par les femmes et celui reçu par les hommes était de 38% pour la tranche d’âge des 65 ans et plus. Cet écart de retraite entre hommes et femmes (GPG) est un constat inacceptable qui reflète l’inégalité entre les sexes et la raison de la forte pauvreté chez les femmes d’un âge avancé et chez les veuves. Le groupe S&D souhaite que la Commission et les États membres s’attaquent aux causes sous-jacentes du GPG qui sont l’écart de rémunération entre les sexes, qui s’élève aujourd’hui encore à 16%, la ségrégation du marché du travail, le travail à temps partiel, les stéréotypes, et la discrimination.