La Commission Pesticides a adopté ce jeudi ses recommandations.

 

Bruxelles – Jeudi 6 décembre, après 9 mois de travail, la Commission PEST chargée d’enquêter sur les procédures d’autorisation des pesticides en Europe a adopté à une large majorité (23+,5-,1 abst.) ses recommandations. « Nous demandons à la Commission européenne, aux États membres et à leurs agences plus de transparence, plus d’indépendance et une stricte application du principe de précaution, afin de protéger la santé des 500 millions d’Européens » a déclaré, à l’issu du vote, le Président de la Commission PEST Eric Andrieu.

1141 amendements avaient été déposés par les députés de la commission spéciale. « Ils reflètent 9 mois de travail mais aussi les exigences croissantes et légitimes de nos concitoyens en matière de transparence et de santé humaine. Il y a des positions communes sur les éléments essentiels. Avec ce vote conséquent, nous serons plus fort pour les porter ces positions auprès de la Commission européenne » a renchéri l’eurodéputé socialiste », a assuré le président de la commission, Éric Andrieu (S&D, français), le 27 novembre.

Les eurodéputés exigent que les industriels comme Bayer rendent publiques toutes leurs études scientifiques lors d’une demande d’autorisation de mise sur le marché. Ils invitent, par ailleurs, les États membres et la Commission « à allouer des ressources financières suffisantes, afin de garantir une indépendance des agences européennes lors du processus d’approbation des substances actives ».

Comme un écho à l’appel lancé par le mouvement des coquelicots en France les députés européens demandent aux États membres de ne plus approuver les substances actives synthétiques.

Alors que le BFR (l’ANSES allemande) est actuellement sous pression Outre-Rhin[1], après avoir été accusé de multiplier les copier-coller d’études de l’Industrie, les europarlementaires exigent des critères d’indépendance, de transparence et d’absence de conflit d’intérêts. « Nous devons protéger nos concitoyens contre tout risque de conflit d’intérêt » estime le Vice-président des sociaux-démocrates européens.

Les recommandations de la commission PEST seront votées mercredi 16 janvier en session plénière par les 751 eurodéputés à Strasbourg.

—————————–

[1]https://www.br.de/nachrichten/deutschland-welt/pestizide-wie-eu-pruefbehoerden-von-der-industrie-abschreiben,RBCAwp7