Dans son rapport sur la réforme de la politique agricole commune, Eric Andrieu préconise davantage de régulation pour garantir un revenu aux agriculteurs et plus de transparence via un étiquetage obligatoire des calories et des ingrédients sur les vins.

 

Bruxelles – Mercredi 21 novembre, l’eurodéputé PS Eric Andrieu a présenté son rapport sur la PAC post-2020. « Alors que les agriculteurs connaissent d’importants problèmes de revenus, liés à la volatilité des prix et à la concentration de l’agroalimentaire et de la distribution, la Commission européenne, s’est limitée à proposer une simple réforme administrative et est restée totalement muette sur la partie économique de la PAC », estime le député européen.

Dans son rapport, le Vice-président des sociaux-démocrates européens propose une véritable refonte des règles pour renforcer la régulation des marchés : « Mon objectif est de créer un cadre efficace de prévention et de gestion des crises agricoles.  Il s’agit de répondre à la volatilité des prix et de permettre aux agriculteurs d’avoir des revenus plus stables et plus équitables, afin qu’ils puissent investir dans la transition écologique que les consommateurs appellent de leurs vœux. » Eric Andrieu veut notamment responsabiliser la Commission en lui fixant un cadre de performance « afin de la forcer à agir en cas de perturbation des marchés ». Il invite, en outre, à la mise en place, en cas de crise, d’un système de retrait de la production, qui pourra être rendu obligatoire, applicable à tous les secteurs. L’eurodéputé suggère, enfin, de renforcer le pouvoir des agriculteurs dans la chaîne alimentaire, notamment en clarifiant l’article du règlement sur les clauses de prix, « complétement dépassé » selon lui.

Eric Andrieu souhaite, par ailleurs, accompagner le secteur de la viticulture vers plus de durabilité. Il soutient ainsi la levée de l’interdiction sur les cinq cépages interdits, « afin de mieux protéger la biodiversité, s’adapter au réchauffement climatique et de proposer des alternatives aux pesticides » contre les maladies des vignes.

L’eurodéputé de l’Aude propose, en outre, de rendre obligatoire l’étiquetage de la valeur énergétique des vins ainsi que la liste des ingrédients : « Il s’agit là de répondre à une vraie demande d’information des consommateurs. Les citoyens ont le droit de savoir ce qu’ils mangent, mais aussi ce qu’ils boivent ! » Enfin, Eric Andrieu propose de renforcer la protection des vins sous appellation.

« A l’instar du projet européen, la PAC a besoin qu’on lui redonne des couleurs et aussi des perspectives d’avenir : elle doit être réformée », conclut l’eurodéputé socialiste.

La Commission agriculture devrait se prononcer sur le rapport Andrieu le 19 février prochain, avant le début des négociations avec le Conseil.

 

Retrouvez plus d’informations : https://bit.ly/2qZYKkt 

 

 

Contact presse : Raphaël Delarue : + 32 486 359 46