En pleine période d’élaboration de la PAC, les producteurs de vins de qualité du Languedoc- Roussillon (Vins à Indications Géographiques – IGP, AOC et VDN) ont souhaité entamer des discussions et réflexions avec Eric Andrieu, spécialiste des questions agricoles et membre de la Commission Agriculture du Parlement Européen, autour de la question suivante :

« Politique agricole commune et viticulture de qualité (AOC / IGP et Vins doux naturels) en Languedoc-Roussillon: Quels enjeux et opportunités pour les années à venir ? »

Au cours des échanges, Pascal Bobillet-Monnot, directeur de la Confédération Nationale des producteurs de vins à AOC (CNAOC), Philippe Coste, Président de la Fédération Sud des producteurs de vins à AOC, Michel Servage, Président de la Confédération Française des vins à IGP et Jean Paul Ramio, Président de la Confédération Nationale des AOC Vins Doux Naturels, ont particulièrement insisté sur la nécessité d’obtenir de la Commission une réponse de la Commission sur le maintien des droits de plantation en viticulture.

Pour Eric Andrieu, l’enjeu est aussi important pour la viticulture du Languedoc-Roussillon que pour toute la viticulture de l’Union, aussi plaide-t-il pour que les droits de plantation soient restaurés.

Pour cela, il estime qu’il est nécessaire de relayer les actions de sensibilisation du grand public organisées par les acteurs de la filière.

Deux rendez-vous sont d’ores et déjà prévus pour réclamer le maintien des droits de plantation : le 7 novembre à Bruxelles, avec l’association des Régions Européennes Viticoles, et le 11 décembre dans chacune des régions viticoles de l’Union avec les organisations syndicales des pays producteurs.