Pour l’eurodéputé Eric Andrieu la victoire de Donald Trump doit servir d’électrochoc. Il appelle les européens à sortir de leur bulle et à une remise en cause du dogme néo-libéral.

« Ce matin j’ai eu envie de vomir au réveil, envie de crier et pourtant au fond de moi-même, cela n’avait rien d’une surprise. Tout sauf un accident !

Alors qu’on s’approche de la date anniversaire des attentats de Paris, et qu’on est en plein Brexit, force est de constater que certains n’ont pas compris la leçon ! Il est temps qu’ils sortent de leur bulle ! Aussi paradoxale soit-elle, la victoire de Monsieur Trump c’est la victoire des « laisser-pour-compte, des sans-grades » portés par un milliardaire. C’est aussi la victoire des frontières et de la peur. La défaite du dogme néolibéral et des accords de libre-échange prônés par l’OMC et la Commission européenne.

Dans notre monde actuel, le fossé grandissant entre l’establishment qui profite de la mondialisation et le reste de la population, doublé du discours bienpensant des premiers à l’égard de ceux qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts est devenu tout simplement insupportable. Les gens ne supportent plus cette société inégalitaire !

C’est l’ancien régime dans toute sa splendeur publié sur tweeter tous les jours. Si ces grands écarts ont toujours existé, la révolution numérique et le tout transparence les ont rendu, à juste titre, inacceptables pour le plus grand nombre.

Comme l’a très bien écrit le réalisateur Michael Moore, en pleine période estivale, quand la plupart d’entre nous se dorait au soleil : «  Les américains ne voteront pas pour ce clown à temps partiel (…) mais pour se moquer d’un système malade et faire bouger les choses. »

Notre système est un bateau ivre à bout de souffle. Notre démocratie est en danger ! Il est urgent de réinvestir le champ de la conscience humaine, celui de l’éthique, du respect et de l’égalité entre les hommes.

Il y a 132 ans déjà, la France faisait don aux USA d’une célèbre statue pour célébrer le 100ème anniversaire de l’indépendance de la plus ancienne démocratie au monde. Gageons que cette statue continue d’illuminer les États-Unis d’Amérique ».

 

 

Contact presse : Raphaël Delarue, + 32 486 359 463