L’eurodéputé Eric Andrieu accuse la Commission de jouer avec les chiffres et de mettre à mal l’avenir de l’agriculture européenne.

 

BRUXELLES – La Commission a présenté aujourd’hui devant les europarlementaires sa proposition de budget pour la période allant de 2021 à 2027[1]. Concernant la Politique agricole commune, les coupes présentées par l’exécutif européen sont nettement plus élevées qu’annoncées. « Rapporté en euros constants et à 27, c’est ni plus ni moins qu’une baisse de 17% du budget de la PAC, dont 14% pour le seul premier pilier, que nous propose Bruxelles !» s’emporte l’eurodéputé Eric Andrieu, porte-parole des sociaux-démocrates européens à l’Agriculture et au développement rural.

« Depuis le début, je milite pour maintenir un budget de la PAC en euros constants. Pour répondre aux défis alimentaires, climatiques et environnementaux de demain, nous devons doter l’UE de moyens conséquents », souligne l’eurodéputé socialiste.

Avant de rappeler : « Sur 100 euros gagnés, un citoyen européen reverse, en moyenne, 50 euros en impôts et cotisations sociales, dont un seul sert à financer le budget de l’UE. 49 euros restant dans les capitales des pays de l’Union! Ce n’est pas acceptable ! »

« Au moment où des États comme la Chine ou le Brésil augmentent leur budget en matière de politique agricole et alimentaire, il est complétement inconscient de la part de la Commission européenne de proposer une telle baisse ! A l’instar de ces États-continents, il est urgent que l’Europe mette en place un vrai plan stratégique de souveraineté et de sécurité alimentaire à moyen et long terme. Au XXIème siècle, nos concitoyens ne devraient pas à avoir à choisir entre leur sécurité alimentaire et leur sécurité tout court ! », martèle l’eurodéputé du Sud-Ouest.

Avant de conclure : « Dans tous les cas, on ne fera pas l’économie d’une réforme de la PAC. Nous devons mieux justifier l’utilisation des fonds publics. Le citoyen contribuable demande de lier davantage l’agriculture à l’alimentation, à la santé humaine, à la lutte contre le changement climatique, à la protection de notre environnement, à l’économie des territoires et à l’emploi. Nous devons en tenir compte. »

Contact presse : Raphaël Delarue : + 32 486 359 463

 

——————————–

[1] 1 135 milliards € soit 1,1 % du revenu national brut (RNB) de l’UE à 27