Pages Navigation Menu

Site d'Eric Andrieu - Député européen

Un Mercosur, pas si sûr !

Un Mercosur, pas si sûr !

Les eurodéputés socialistes et radicaux ont décidé de saisir la Commission européenne dans une question écrite adressée à l’exécutif européen ce jeudi 23 mars suite au scandale de viandes avariées au Brésil.

Il s’agit pour eux, d’une part, de protéger les consommateurs européens, et, d’autre part, de défendre les intérêts des éleveurs européens, en particulier ceux de la filière bovine.

En effet, le 17 mars dernier, un vaste scandale alimentaire a éclaté au Brésil : des viandes avariées ont été frauduleusement commercialisées, avec la complicité de nombreux inspecteurs des services sanitaires et des « géants » industriels du secteur. Ce scandale révèle les nombreuses déficiences des contrôles et des inspections réalisés sur ces produits.

Alors même qu’un nouveau cycle de négociations s’est ouvert, ce lundi 20 mars, entre l’Union européenne et le Mercosur afin de parvenir à un accord de libre-échange, les eurodéputés socialistes et radicaux tirent la sonnette d’alarme : nous demandons à la Commission européenne de prendre des mesures concrètes pour assurer la protection des consommateurs européens, ce qui passe notamment par la suspension des importations de viande bovine en provenance du Brésil.

Plus globalement, nous exigeons une véritable protection des filières sensibles, notamment de la filière bovine, dans les négociations commerciales entre l’Union européenne et le Mercosur. À cette fin, nous préconisons une exclusion totale, ferme et définitive de la viande bovine du champ des négociations. Enfin, la question mérite d’être posée : ne faut-il pas interrompre purement et simplement les discussions, afin de faire toute la lumière sur cette affaire ?

———————————-

Objet : Scandale de la viande avariée brésilienne et accord UE-Mercosur

Question écrite adressée à la Commission européenne

Lundi 20 mars, s’est ouvert à Buenos Aires un nouveau cycle de négociations de l’accord de libre-échange, lancé en 1999, entre l’Union Européenne et le Mercosur.

Trois jours plus tôt, le 17 mars, un scandale alimentaire éclatait au Brésil. Un immense réseau de commercialisation frauduleuse de viandes avariées, impliquant tout à la fois de nombreux inspecteurs des services sanitaires et les « géants » industriels du secteur, était démantelé. Ce scandale révèle les fraudes ainsi que les nombreuses déficiences des contrôles et inspections réalisées sur ces produits.

Quelles mesures concrètes a prévu de prendre la Commission européenne pour assurer la protection des consommateurs européens ?

La Commission va-t-elle suspendre les importations de ces produits en provenance du Brésil?

Prévoit-elle d’exclure la viande bovine, filière particulièrement sensible, des négociations commerciales entre l’Union européenne et le Mercosur?

Signataires : Eric Andrieu, Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy, Emmanuel Maurel, Sylvie Guillaume, Isabelle Thomas, Guillaume Balas, Louis-Joseph Manscour, Virginie Rozière, Jean-Paul Denanot, Edouard Martin, Gilles Pargneaux, Vincent Peillon

Share