Invité le 7 novembre dernier par le Président du Conseil Général de la Dordogne Bernard Cazeau à animer la 11ème édition des Universités Rurales Européennes, Eric Andrieu a profité de son passage en Périgord pour rencontrer les élus de ce territoire, les représentants de son agriculture et les militants de la Fédération.

La Politique de Cohésion au cœur des territoires ruraux

Organisées par le Conseil Général de la Dordogne et l’Association Pour les Universités Rurales Européennes (APURE*), ces rencontres ont déjà été organisées par plusieurs pays européens (Espagne, Pologne, Italie, Hongrie…). Cette année, date de son 25ème anniversaire, c’est en France, et plus particulièrement à Boulazac, commune proche de Périgueux, que les délégations Françaises et étrangères venues d’une quinzaine de pays d’Europe ont convergé pour échanger sur les perspectives de développement d’une Europe rurale, solidaire et innovante. En sa qualité de Député européen, Eric Andrieu a replacé ce rendez-vous dans la perspective de la négociation européenne sur la future politique de cohésion pour 2014-2020. Par son passé de développeur et son implication dans la négociation de la Politique Agricole Commune, il sait combien le soutien à la qualité de vie et à l’activité dans les territoires ruraux et indispensable à un développement local en phase avec les attentes des habitants. Car derrière un consensus autour des finalités générales, de nombreuses divergences perdurent sur les contenus, les instruments et les objectifs des politiques de développement. Ce sujet est pourtant d’une importance majeure pour les territoires. A titre d’illustration en Aquitaine, sur 370 millions de fonds européens, 50 millions d’euros seront consacrés au financement de projets important en matière d’emploi et de développement touristique. C’est autour de cet enjeu que doivent continuer les négociations pour « construire une Europe plus équilibrée, plus solidaire, plus proche des territoires et de ses citoyens» ont conclu Alain Rousset, Président de la Région Aquitaine et Itsvan Bali, Président Hongrois de l’APURE.

De l’excellence aux difficultés

A l’issue de cette matinée consacrée aux enjeux du développement rural Eric Andrieu a rejoint Benoit SECRESTAT, Premier Secrétaire Fédéral du Parti Socialiste de la Dordogne et Jean-Pierre Saint-Amand, Vice-Président du Conseil Général chargé de l’Agriculture pour visiter deux sites représentatifs de la situation de l’agriculture en Périgord : Le laboratoire d’analyse vétérinaire départemental et une exploitation de fraisiculteurs. Au chapitre des exemples à suivre, le laboratoire Départemental d’Analyse et de Recherches de la Dordogne joue un rôle majeur au service de la santé publique et de l’agriculture tout en développant une excellence scientifique unique au cœur du territoire. Les représentations classiques ancrées dans l’imaginaire collectif laissent parfois penser que les pôles d’innovation scientifiques ne peuvent se développer qu’à l’abri des grandes agglomérations. Eric Andrieu a pu constater qu’il n’en était rien. La volonté du Conseil Général, l’Europe qui a financé un laboratoire spécifique à hauteur de 404 000€ sur 700 000, et la compétence d’hommes et de femmes soucieux de servir leurs territoires peuvent faire émerger des outils d’excellence qui rayonnent au-delà de leurs départements tout en étant des instruments de développement local indispensables à l’agriculture et aux citoyens. Pour autant, cette réussite ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. A l’occasion des échanges avec le président de la Chambre d’agriculture, des représentants de l’association des fraisiculteurs de Dordogne et d’une délégation de producteurs, Eric Andrieu a constaté combien il visait juste lorsqu’il dénonce les pratiques de dumping social entre Etats membres (lire sa tribune : Le dumping social: maladie européenne et fièvre bretonne). Une pratique qui ne touche pas que la Bretagne puisque les fraisiculteurs constatent eux aussi, année après années, la disparité des coûts de production entre la fraise du Périgord et leurs voisins européens. Un débat représentatif des rapports de force politique au sein de l’Union. Le sujet est loin d’être clos pour l’Eurodéputé.

Réunion militante

Enfin, dans la soirée Eric Andrieu a retrouvé Michel Moyrand, Maire de Périgueux et les camarades de Dordogne pour échanger avec Benoît Sec sur l’Europe, ses enjeux et ses perspectives.

*L’APURE est reconnue par la Commission Européenne et est membre à part entière du Comité Consultatif « Développement Rural » à la direction générale agriculture et développement rural.