Les eurodéputés Eric Andrieu et Marc Tarabella appellent les 28 à une stricte application du principe de précaution et à ne pas renouveler l’autorisation de cette substance potentiellement cancérigène.

Bruxelles – Lundi 27 novembre, les 28 États membres doivent se prononcer sur la proposition de la Commission européenne de renouveler pour 5 ans l’autorisation d’utilisation du glyphosate. L’expiration de l’autorisation actuelle intervenant le 15 décembre, ce vote est considéré comme celui de la dernière chance. Pour être adoptée, la proposition de la Commission européenne requiert une majorité qualifiée (55 % des États membres représentant 65 % de la population).

Pour les eurodéputés sociaux-démocrates Eric Andrieu et Marc Tarabella, « la proposition de la Commission est inacceptable en l’état : elle ne prévoit pas de plan de sortie du glyphosate d’ici au 15 décembre 2022 ni d’interdiction immédiate des usages non professionnels comme le demandait notre Parlement. »

Ils appellent les 28 « à une stricte application du principe de précaution et à ne pas renouveler l’autorisation de cette substance potentiellement cancérigène pour 500 millions d’européens! »

Pour Eric Andrieu, « lorsqu’il y a un doute, une controverse, en tant que responsables politiques, nous nous devons d’appliquer le principe de précaution » et donc mener le glyphosate « vers une interdiction définitive ».

A défaut de majorité qualifiée, la réglementation européenne prévoit que la Commission pourrait décider d’adopter unilatéralement sa proposition. « Ça serait cependant un grave déni de démocratie, qui irait à l’encontre des deux institutions les plus légitimes de l’Union européenne et de la volonté d’une majorité écrasante de nos concitoyens. » préviennent cependant les deux eurodéputés.

Marc Tarabella et Eric Andrieu continuent, par ailleurs, de militer pour la mise en place d’une commission d’enquête afin de faire toute la lumière sur les Monsanto papers et d’améliorer le processus d’autorisation des pesticides dans l’UE. « On court après la certitude scientifique, entre ce que disent des experts indépendants, les rapports des agences européennes qui se basent sur les études fournies par l’industrie… On ne peut plus continuer ainsi à légiférer dans le flou ! L’Europe doit se doter de moyens autonomes et conséquents de connaissance et d’expertise scientifique » concluent les deux eurodéputés.

 

 

Contact presse :

Bureau d’Éric Andrieu, Raphaël Delarue : + 32 486 359 463

Bureau de Marc Tarabella, Emmanuel Foulon : + 32 497 594 186