« Le constat est aussi cruel qu’injuste : l’ACP (#Afrique-Caraibes-Pacifique) est la + faible émettrice de gaz à effets de serre au monde mais fait pourtant partie des plus grandes victimes du dérèglement climatique!!! »
#Maputo #Acp #Climat #COP27 #Europe
Mon intervention ⬇️

There are no EU sanctions against Russia causing food crisis in Africa as told by the far right propaganda, says @EricAndrieuEU at the EU-ACP interparliamentary assembly.

We must support Africa for its food production to become independent from external shocks.

✊La convention de #Maputo adoptée hier suivra & évaluera les lois, les mesures & les moyens mis en œuvre pour protéger les droits des femmes sur les questions de violences (mutilation génitale, mariages forcés,…)
Pour découvrir le texte, c’est ici ⬇️

First day for our delegation to the EU-ACP Joint Parliamentary Assembly in Maputo. And first solemn commitment at the Women’s Forum! We‘ll call on the EU-ACP Assembly for a new EU-Africa Women Convention to outline challenges, propose common actions and assess implementation!

Load More
ENFIN L’UNION EUROPÉENNE SE DOTE DE RÈGLES PLUS STRICTES POUR ENCADRER LES POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS

Le Parlement européen validera, pendant cette session plénière à Strasbourg, l’accord politique conclu avec les États membres afin de mieux encadrer les fameux POP – pour polluants organiques persistants – ainsi que les déchets en contenant.

Pour Éric Andrieu, eurodéputé socialiste membre de la commission en charge de l’environnement et de la santé, « Glyphosate, chlordécone, néonicotinoïdes, métam-sodium, on ne compte plus le nombre de scandales sanitaires. C’est pourquoi il est urgent de réduire les produits chimiques dangereux dans notre environnement : les Européens ont droit à un environnement non toxique ! ».

« Cet accord est bon, mais on ne peut que constater qu’il ne fait qu’aligner les règles européennes sur les obligations internationales, notamment la Convention de Stockholm. Nous avons perdu beaucoup de temps : la Commission européenne a beaucoup trop procrastiné dans sa mission de protéger la santé des 500 millions de citoyens européens » assène l’eurodéputé.

« Depuis des années, nous tirons la sonnette d’alarme : les problèmes de fertilité et de puberté sont là, 80 % des insectes et un tiers des oiseaux ont disparu, les pollinisateurs sont en danger de mort… Encore aujourd’hui, un tiers des produits chimiques présents sur le marché de l’Union européenne sont potentiellement dangereux pour la santé humaine, en infraction avec le règlement européen REACH » martèle Éric Andrieu.

« Nous nous félicitons que ce dossier avance enfin, mais nous le rappelons avec force : il ne faut pas jouer, plaisanter, avec la santé de millions de citoyens européens » concluent les membres de la délégation de la gauche sociale et écologique.

Partager