Communiqué de presse d’Eric Andrieu – 01/02/2017

Alors que la Commission européenne s’apprête à débloquer 150 millions d’euros pour lutter contre la propagation du virus H5N8, l’eurodéputé Eric Andrieu demande un système d’avances pour pallier aux pertes de revenus de la filière avicole.

Bruxelles – Alors que la Commission européenne a décidé, mardi 31 janvier, de débloquer une enveloppe de près de 165 millions d’euros de fonds communautaires pour aider les autorités nationales des États membres à identifier et à agir, au niveau sanitaire, dans les foyers d’épizooties, la commission Agriculture du Parlement européen tenait, le même jour, en présence du Commissaire européen à l’agriculture Phil Hogan,une réunion exceptionnelle consacrée aux conséquences économiques du nouvel épisode de l’Influenza aviaire

Dans une atmosphère tendue, les députés européens ont fait part à l’unisson de leurs inquiétudes face à la recrudescence du nombre de foyers du virus au sein de l’Union européenne[1], et des pertes de revenus pour l’ensemble de la filière avicole. S’il a reconnu qu’il s’agissait d’une « épidémie d’une ampleur inhabituelle. », M. Hogan a renvoyé la balle dans le camp des États membres : « Ce sera aux autorités nationales de mesurer les pertes et de déposer des demandes dûment étayées », a-t-il ajouté.

L’eurodéputé du Grand Sud- Ouest Eric Andrieu a interpellé le Commissaire Hogan et s’en est pris au manque de réactivé de la Commission européenne face à l’ampleur de la crise : « Nous demandons à ce que nos producteurs reçoivent un soutien financier d’urgence afin qu’ils ne mettent pas la clef sous la porte ! » Après avoir rappelé que la France avait déjà été sévèrement touchée par l’Influenza aviaire de 2015, Eric Andrieu a appelé la Commission européenne à mettre en place « un système d’avances sur le budget européen ou, par défaut, d’autoriser des avances d’aides d’État pour pouvoir répondre à la situation dramatique que vivent les accouveurs et les éleveurs, déjà durement touchés par la première pandémie de 2015 ».

Le nouveau porte-parole des socialistes européens pour les questions agricoles a, en outre, demandé à l’exécutif européen d’utiliser l’article 220 de l’OCM Unique « afin d’indemniser la filière avicole qui doit faire face à une perte de revenus sans précédent. »

 

Contact presse : Raphaël Delarue, + 32 486 359 463

 

————————————————–

[1] Principalement la Hongrie France, Pologne, Bulgarie, Pays Bas, Allemagne Suède.