Le Parlement européen a réuni aujourd’hui une majorité pour contrer une proposition dangereuse pour les abeilles, ce dont nous nous félicitons. Le projet de règlement que nous avons bloqué, grâce à l’action d’Éric Andrieu, eurodéputé socialiste membre de la Commission Environnement, définissait de nouvelles règles d’évaluation des produits phytopharmaceutiques. Ces dernières ne prenaient pas suffisamment en compte les risques de toxicité chronique sur les abeilles et les effets sur d’autres pollinisateurs, d’où notre ferme opposition.

« C’est une belle victoire que nous venons de remporter aujourd’hui, non seulement pour les abeilles, mais pour la vie sur terre : le déclin des pollinisateurs est un enjeu majeur pour la protection de l’environnement mais également pour la production agricole, car près de 35% de la production agricole mondiale dépend des pollinisateurs » explique Éric Andrieu.

« Alors que 30% des espèces de pollinisateurs sont en déclin, et 9% des espèces d’abeilles et de papillons d’Europe sont menacées d’extinction, nous devons agir contre tout ce qui les menace : dégradation des habitats naturels, agriculture intensive, pesticides, pollution, dérèglement climatique notamment » ajoute l’eurodéputé audois.

« Les lobbies de l’agrochimie ne doivent plus faire la loi. C’est ce que le Parlement européen vient de rappeler fermement à la Commission européenne par ce vote ! », conclut Éric Andrieu.