Communiqué de presse d’Eric Andrieu – 15/02/2016

Le Vice-président de la Commission Agriculture du Parlement européen invite la Commission à utiliser l’article 219 de l’OCM unique.

Suite à la réunion du Conseil des Ministres de l’Agriculture ce lundi 15 février à Bruxelles et la présentation du Mémorandum français, Eric Andrieu se félicite que les appels répétés par la France et par le Parlement européen soit enfin entendus. « La Commission européenne commence enfin à réaliser ce qui se passe! »

Pour le Vice-Président de la Commission Agriculture du Parlement européen, « il est urgent que des mesures efficaces soit prises pour assurer un redressement des prix. » Selon l’eurodéputé du Sud-Ouest, « cela passe par une action sur les volumes de production! »

Eric Andrieu insiste et rappelle, une fois de plus, que la Commission européenne peut s’appuyer sur l’article 219 de l’OCM unique (Organisation commune de marchés) qui permet à l’exécutif européen de prendre des mesures exceptionnelles en cas fortes perturbations des marchés. « La Commission peut adopter des actes délégués permettant de prendre des mesures de retrait du marché. Cela pourrait par exemple prendre la forme d’une prime à l’abattage des truies dans le secteur porcin ou d’une prime à la limitation volontaire sur les volumes dans le secteur du lait durant les phases de dépression des cours. », souligne le Député européen

« Sans mesures rapides permettant une baisse des volumes sur les marchés, on n’arrivera jamais à redresser les cours! », martèle l’Eurodéputé.

« Il est urgent de réintroduire de la régulation publique dans les marchés agricoles pour lutter contre la volatilité des prix et garantir aux agriculteurs un revenu digne de ce nom », conclut Eric Andrieu.

Bruxelles, le 15 février 2016