Communiqué de presse d’Eric Andrieu – 21/01/2016

Les producteurs de volailles, de palmipèdes et foie gras du Sud-Ouest sont depuis quelques mois fortement touchés par l’épisode d’influenza aviaire. Pour l’eurodéputé socialiste Eric Andrieu, il est urgent d’agir collectivement afin de soutenir la filière.

Strasbourg – 69 foyers hautement pathogènes ont été détectés dans 8 départements du Sud-Ouest de la France et touchent essentiellement la filière canard. La décision des autorités françaises d’imposer un vide sanitaire total manifeste « le besoin d’un accompagnement conséquent. Le préjudice est à ce jour évalué à près de 300 millions d’euros de pertes pour le grand Sud-Ouest », déclare l’eurodéputé du Sud-Ouest.

Pour Eric Andrieu : « la mobilisation de tous les acteurs (éleveurs, vétérinaires, organisations professionnelles et services de l’État et des collectivités locales) est indispensable afin de venir à bout de cette catastrophe sanitaire qui met en péril une filière entière » insiste-t-il.

Toujours selon le Vice-Président de la Commission de l’Agriculture du Parlement européen : « l’Union Européenne joue un rôle crucial en apportant sa contribution financière. Bruxelles a décidé de prendre à sa charge 50 % du montant des indemnisations, c’est une bonne chose, mais nous devons rester vigilants et tout faire pour que la solidarité européenne accompagne au mieux les mesures d’indemnisation qui seront annoncées par le Ministre de l’Agricultures Stéphane LE FOLL dans les jours qui viennent. ». Et l’eurodéputé d’ajouter : « dans une filière où deux gros metteurs en marchés côtoient un nombre conséquents de petits producteurs, il est de la responsabilité des pouvoirs publics de parfaitement calibrer les mesures de soutien. Personne ne doit sortir exsangue de cette crise, et surtout pas les petites et moyennes exploitations, par définitions les plus fragiles ».

Enfin, il condamne l’initiative prise par la députée Laurence ABEILLE d’inviter une actrice américaine venir dénigrer le foie gras alors que les producteurs français affrontent une crise sanitaire et économique majeure. « C’est totalement irresponsable, le rôle d’un parlementaire n’est pas de participer à la destruction de l’emploi et d’une filière agro-alimentaire d’excellence reconnue dans le monde entier. Les gaveurs Bulgare et Hongrois peuvent lui décerner le prix du meilleur VRP » conclu l’Eurodéputé.