Madame la Présidente,

« Nourrir la planète, énergie pour la vie », tel est le thème de l’exposition universelle de Milan, et je m’en félicite. Une grande partie de la population mondiale ne parvient en effet toujours pas à se nourrir suffisamment et correctement: un milliard de personnes souffrent de la faim et trois milliards sont mal nourries.

Au-delà de permettre à l’ensemble des Européens d’accéder à des aliments sains et de qualité, accessibles à tous et répondant aux enjeux de durabilité, l’Union européenne doit participer aux équilibres alimentaires du reste du monde. Mais pas n’importe comment: en développant une politique de coopération plus ambitieuse et en accompagnant la multiplication des petites exploitations. Tous les peuples du monde doivent se nourrir eux-mêmes, telle est ma vision.

La lutte contre le gaspillage alimentaire doit aussi être un de nos objectifs majeurs. Nous devons trouver collectivement des moyens de réguler les marchés afin de répondre au problème de la volatilité des prix. J’ajoute que la spéculation financière sur les matières premières agricoles doit être fermement combattue, car la situation n’est plus tolérable.

Tels sont, de mon point de vue, les enjeux de l’exposition universelle de Milan.