Communiqué de presse du Groupe S&D – 14/10/2015

La production d’aliments biologiques est un marché en plein essor au sein de l’Union européenne, où les citoyens européens ont dépensé plus de 22 milliards d’euros en 2013. Cependant, l’UE n’est pas capable de répondre à la demande et voit ses importations en provenance de l’étranger s’accroître.

La proposition initiale de la Commission européenne se concentrait trop exclusivement sur le consommateur, et pas assez sur les producteurs. C’est pourquoi le Groupe S&D a réussi à obtenir une approche plus équilibrée qui prend en compte la demande du consommateur et harmonise les mesures visant à stimuler le développement du secteur.

Aujourd’hui, la commission de l’agriculture du Parlement a soutenu une proposition pour mettre à jour et renforcer la règlementation concernant la production, l’étiquetage et le contrôle de l’alimentation biologique à toutes les étapes de la production, du champ au consommateur.

Le porte-parole du groupe S&D sur ce dossier, l’eurodéputé Eric Andrieu a déclaré:

« Acheter bio revient à soutenir une agriculture particulière, à respecter à la fois les cycles de la nature, la biodiversité et l’utilisation responsable de l’énergie et des ressources. Cela signifie également une certaine façon de consommer, répondant au défi de la durabilité. Acheter bio c’est aussi plus de santé par une meilleure alimentation qui devrait être accessible à tous. »

« L’objectif du règlement est de permettre un maximum de conversions dans l’agriculture bio par la mixité des exploitations et l’acceptation des dérogations e  permettant un accès à l’agriculture biologique en ressources de base comme les semences l’alimentation animale. »

« Il est important de garantir la qualité de produits bio aux consommateurs par un renforcement et une plus grande harmonisation des contrôles aussi bien dans l’UE que sur les produits importés. »

Porte-parole des socialistes sur l’agriculture, l’eurodéputé Paolo de Castro, a dit:

« Les consommateurs doivent pouvoir acheter des produits de haute qualité chez les producteurs européens qui seront tous contrôlés annuellement, et ils doivent avoir la garantie que les aliments biologiques importés qu’ils achètent respectent des normes rigoureuses et semblables à celle de l’UE . »

« Afin de prendre en compte les possibles contaminations en produits chimiques utilisés dans l’agriculture conventionnelle  la Commission devrait présenter un rapport au Parlement en 2020 assorties de propositions législatives établissant des seuils spécifiques sur les teneurs admissibles de produits ou de substances non-autorisés dans les produits biologiques. »

Le résultat du vote reflète très largement la position des socialistes qui ont travaillé de manière unie et ont orienté le vote. Nous allons rapidement entrer dans le trilogue. L’objectif est d’avancer le plus vite possible sous la présidence luxembourgeoise.

Pour écouter l’interview d’Eric Andrieu sur Euradionantes cliquez ici !