Pages Navigation Menu

Site d'Eric Andrieu - Député européen

Monsanto : L’Europe doit siffler la fin de la récréation !

Monsanto : L’Europe doit siffler la fin de la récréation !

Communiqué de presse d’Eric Andrieu – 20/04/2017

L’eurodéputé Eric Andrieu demande la mise en place d’une Commission d’enquête parlementaire.

Bruxelles – Un mois après les révélations des Monsanto Papers et alors que la compagnie américaine spécialisée dans les biotechnologies agricoles a été reconnue coupable de pratiques portant atteinte aux droits humains, l’eurodéputé français Eric Andrieu demande la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire, destinée à se pencher sur les pratiques commerciales du géant américain.

Pour l’eurodéputé Eric Andrieu (S&D, FR), l’Union européenne doit agir concrètement et rapidement : « Je demande la mise en place d’une commission d’enquête européenne pour faire toute la lumière sur ces affaires et pour déterminer la dangerosité des produits commercialisés. Nous ne pouvons plus cautionner la mise en danger de nos concitoyens pour le seul profit de quelques grands groupes, aussi puissants soient-ils. »

Conformément à l’article 226 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne et à l’article 2 de la décision 95/167/CE, le Parlement européen peut constituer, à la demande d’un quart de ses membres, une commission d’enquête pour examiner les allégations d’infraction ou de mauvaise administration dans l’application du droit de l’Union. Il s’agirait de la troisième commission d’enquête depuis que le Parlement européen a été renouvelé, à la mi-2014, après la commission Dieselgate, suite aux révélations sur la triche aux émissions polluantes du constructeur automobile allemand Volkswagen, et la commission PAN créée il y a tout juste un an suite au scandale des Panama Papers.

Pour l’eurodéputé socialiste, « L’Europe doit taper du poing sur la table face à ces multinationales, peu scrupuleuses de la santé des consommateurs. Elle doit arrêter de dérouler le tapis rouge à ces grandes firmes et montrer qu’elle protège ces concitoyens de la mondialisation. A défaut, elle cessera d’exister.»

Suite aux révélations des Monsanto Papers sur la dangerosité du glyphosate, Eric Andrieu, et vingt-huit autres eurodéputés avait adressé, le 24 mars dernier, une lettre ouverte à Jean-Claude Juncker, pressant le Président de la Commission européenne d’agir concrètement et rapidement pour protéger les consommateurs européens et, afin de ne pas laisser les agriculteurs sans solution. Cette lettre demeure, à ce jour, sans réponse.

Eric Andrieu demande, par ailleurs, à la Direction Générale de la Concurrence de la Commission européenne d’intégrer le principe de sécurité alimentaire dans ses critères de « qualité », lors de l’examen du rachat de Monsanto par l’allemand Bayer. « La Commission européenne se doit de protéger les citoyens de cette fusion, qui serait un désastre pour la sécurité alimentaire de centaines de millions d’européens !», conclut l’eurodéputé de l’Aude.

Contact presse : Raphaël Delarue, + 32 486 359 463

 

Share