14-06-2017

J’ai voté en faveur du rapport sur l’ancienne République Yougoslave de Macédoine car il souligne les progrès réalisés en Macédoine et précise quels sont les domaines qui nécessitent un développement ultérieur. Les pays candidats, comme la République de Macédoine, sont jugés selon leurs propres mérites, la rapidité et la qualité des réformes nécessaires, qui déterminent le calendrier d’adhésion. Cependant, l’ouverture des négociations, demandée par le Parlement et le Commission, est toujours bloquée au conseil en raison du débat sur le nom du pays. Le rapport rappelle le soutien du Parlement à l’ouverture des négociations, mais le conditionne au respect de l’accord de Przino qui prévoit notamment la création d’un procureur spécial chargé d’enquêter sur les scandales politiques.