Le Parlement européen a adopté ce jour à une large majorité une énième résolution demandant à la Commission européenne d’accélérer la révision du Règlement sur l’information des consommateurs pour rendre obligatoire la mention de l’origine de la viande et du lait utilisés comme ingrédients dans les plats préparés.

Trois ans après le scandale alimentaire et sanitaire des « lasagnes au cheval », la Commission européenne est toujours incapable de répondre positivement à 70% des consommateurs européens qui réclament que ces informations soient obligatoires.

Pour s’y opposer, la Commission européenne argue qu’elles seraient trop coûteuses, invoquant des surcoûts de 20% à 50% par rapport au prix actuel.

Ces chiffres sont plus qu’exagérés. Le système de traçabilité obligatoire pour la viande fraîche fonctionne et peut facilement être étendu à la viande dans les plats préparés. Toutes les études montrent qu’une telle traçabilité et transparence ne serait pas onéreuse. La Commission doit mettre un terme à ses prétextes fallacieux et ses manœuvres dilatoires : il est temps qu’elle agisse!

Eric Andrieu et les eurodéputés socialistes & radicaux se félicitent de l’expérimentation obtenue par le gouvernement français et appellent la Commission européenne à généraliser ce dispositif à l’ensemble des États membres.

La santé des consommateurs européens n’a pas de prix! La Commission doit adopter sans délais une réglementation sur l’étiquetage obligatoire de l’origine nationale dans les produits transformés.