Eric Andrieu était à Rome le 28 février et le 1er mars pour le 10ème congrès du Parti Socialiste Européen (PSE) qui a rassemblé militants et élus de toute l’Europe pour débattre et poser les bases des engagements socialistes pour  une Europe progressiste : Une Europe qui avance, une Europe qui protège, une Europe qui agît.

Martin Schulz sera le candidat des Socialistes et Démocrates à la tête de la Commission européenne. Désigné par une écrasante majorité, il lui appartient maintenant de créer les conditions d’une nouvelle Europe en rupture avec « l’Europe de la peur et de l’austérité » créée par la droite et les libéraux.

Pour que l’Europe change de cap, nous nous appuierons sur le Manifeste, nos candidats et nos valeurs. Dans le contexte inquiétant de la crise Ukrainienne, le scrutin du 25 mai 2014 est historique pour l’Union et la démocratie européenne. En effet, pour la première fois, les citoyens européens seront en mesure de politiser cette élection dont le résultat déterminera le choix du futur Président de la Commission européenne.

La parenthèse Barroso est en passe de se refermer et les progressistes peuvent ouvrir un autre chapitre de l’Union. Dérégulation, dogme de la concurrence, dumping social et fiscal, n’ont pas été et ne seront jamais des politiques européennes efficaces. Il est temps de retirer le pouvoir de décision à ceux qui ont saccagé l’Europe. 

Rendre l’Europe aux progressistes est le seul et véritable enjeu du scrutin.

Vous pouvez consulter ci-dessous le Manifeste du PSE pour une nouvelle Europe.

 Manifeste