Ce mercredi 14 septembre, le Parlement européen votera la révision de la directive sur les énergies renouvelables. La question des agro-carburants sera notamment au cœur des débats.

Pour être tout à fait honnête avec vous, je trouve cela complètement aberrant de détruire des aliments pour en faire des carburants alors que nous sommes à l’aube d’une crise alimentaire majeure.

Nous devons prioriser l’alimentation et donc la vie, plutôt que la production de carburants, c’est évident.

La guerre en Ukraine a entrainé les prix des céréales à des niveaux jamais vu. La Russie et l’Ukraine produisent à eux deux 8% des céréales mondiales. Mais dans le même temps la production mondiale d’agrocarburants mobilise 8% des céréales de la planète.

Il suffirait donc de suspendre temporairement la production d’agrocarburants pour rééquilibrer le marché afin de privilégier la sécurité alimentaire et lutter contre l’inflation alimentaire qui atteint actuellement 13.2% sur an selon les derniers chiffres de la Commission.

Le vote au Parlement européen cette semaine est donc important. J’ai d’ailleurs déposé une proposition qui vise à suspendre la production d’agrocarburants quand les prix des matières premières agricoles dépassent un seuil excessif. J’espère être soutenu par d’autres groupes politiques.

Les agrocarburants ont été développés depuis 30 ans pour trouver des débouchés à des productions agricoles en surproduction. A mon sens, les agrocarburants doivent être une variable de régulation des marchés agricoles. Il s’agit donc de flexibiliser la politique d’agrocarburants : il faut en produire moins quand les prix sont trop hauts, et en produire davantage quand la surproduction revient. D’autres pays comme le Brésil le font depuis des décennies, pourquoi pas nous Européens?

Je le dis et je le répète détruire des aliments pour en faire du fuel alors que nous sommes à l’aube d’une crise alimentaire majeure.

Le vote a lieu cette semaine. Mobilisez vos députés européens, parlez-en autour de vous. Cette question est trop importante pour qu’elle soit passée sous silence.