« Le constat est aussi cruel qu’injuste : l’ACP (#Afrique-Caraibes-Pacifique) est la + faible émettrice de gaz à effets de serre au monde mais fait pourtant partie des plus grandes victimes du dérèglement climatique!!! »
#Maputo #Acp #Climat #COP27 #Europe
Mon intervention ⬇️

There are no EU sanctions against Russia causing food crisis in Africa as told by the far right propaganda, says @EricAndrieuEU at the EU-ACP interparliamentary assembly.

We must support Africa for its food production to become independent from external shocks.

✊La convention de #Maputo adoptée hier suivra & évaluera les lois, les mesures & les moyens mis en œuvre pour protéger les droits des femmes sur les questions de violences (mutilation génitale, mariages forcés,…)
Pour découvrir le texte, c’est ici ⬇️

First day for our delegation to the EU-ACP Joint Parliamentary Assembly in Maputo. And first solemn commitment at the Women’s Forum! We‘ll call on the EU-ACP Assembly for a new EU-Africa Women Convention to outline challenges, propose common actions and assess implementation!

Load More
9 mois

Suite aux Monsanto Papers et au renouvellement controversé du glyphosate, le Parlement européen a adopté aujourd’hui le mandat[1] de la Commission spéciale « Pesticides ». Sa composition sera adoptée ce jeudi 8 février.

 

STRASBOURG- Après 9 mois de lutte acharnée, le Parlement a fini par voter la mise sur pied d’une Commission d’investigation sur le système d’autorisation des pesticides en Europe. À l’origine de cette initiative, les eurodéputés sociaux-démocrates Eric Andrieu (S&D, FR) et Marc Tarabella (S&D, BE) se félicitent de ce « premier pas » :

Pour Marc Tarabella : « Nous avons enfin obtenu officiellement cette commission d’enquête que nous réclamions depuis les Monsanto Papers et le débat Glyphosate. C’est une bonne nouvelle pour la transparence et pour qu’on améliore un processus de validation des pesticides qui pose questions. Je continuerai à m’y battre pour que les droits des consommateurs y soient respectés! »

De son côté Eric Andrieu estime que « Cette Commission spéciale devra assurer sa mission démocratique et faire toute la lumière sur les Monsanto Papers, évaluer les potentiels conflits d’intérêt et jeter les bases de nouvelles pratiques garantissant transparence et indépendance. Elle devra surtout rétablir la confiance des citoyens dans le processus européen. »

Composée de 30 membres représentant tous les groupes politiques de l’hémicycle européen (9 PPE, 8 S&D, 3 ECR, 3 ALDE, 2 GUE, 2 Verts, 2 EFDD, 1 ENF), cette commission disposera de 9 mois pour, notamment, évaluer la procédure d’autorisation des pesticides dans l’UE, son indépendance par rapport à l’industrie, la transparence du processus décisionnel; en particulier si la Commission européenne a agi conformément aux dispositions du règlement (CE) no 1107/2009 lorsqu’elle a pris des décisions concernant les conditions d’agrément du glyphosate et de son renouvellement.

« Parce qu’une commission spéciale peut impliquer des États non-membres de l’Union, nous nous assurerons d’associer toutes celles et tous ceux qui ont pu jouer un rôle dans le renouvellement controversé du glyphosate et dans l’affaire des Monsanto Papers » concluent les deux eurodéputés.

 

Contact presse :

Bureau d’Éric Andrieu, Raphaël Delarue : + 32 486 359 463

Bureau de Marc Tarabella, Emmanuel Foulon : + 32 497 594 186

 

 

[1]http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=MOTION&reference=B8-2018-0077&language=FR

Partager