Inaction climatique c’est pas ma faute explique #Macron
Le #Glyphosate ou l’Huile de Palme #Total, c est pas lui non +
Et quand le Conseil d’Etat lui rappelle qu’il respecte pas ses engagements contre le réchauffement climatique, il se trompe probablement
https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/l-etat-condamne-pour-inaction-climatique-ce-n-est-pas-pour-ma-pomme-mais-pour-la-periode-2015-2018-se-dedouane-emmanuel-macron_5474676.html

Nouvelles normes #EURO7 : une proposition décevante, une bataille à mener au Parlement européen

Pour @MebarekNora "les seuils fixés dans cette proposition sont bien trop faibles pour lutter vraiment contre la pollution de l’air, et donc sauver des vies."

https://www.social-ecologie.eu/nouvelles-normes-euro-7-une-proposition-decevante-une-bataille-a-mener-au-parlement-europeen/

« Si rien ne change, nous n’aurons d’autres choix que de mourir! »
Témoignages bouleversants de petits exploitants agricoles brésiliens victimes d’une politique agricole centrée uniquement sur les grandes entreprises et les multinationales…
@foeeurope #Mercosur

Intervention étayée de @EricAndrieuEU qui rappelle le travail opéré sur l’étiquetage dans le règlement OCM. Je partage avec lui que l’information et l’éducation sont les deux leviers les plus efficaces!

Load More
Après Google, Gazprom : la délégation socialiste française salue la détermination et la volonté politique de Margrethe Vestager

Communiqué de presse de la DSF – 22/04/2015

M. Juncker avait promis une Commission européenne « plus politique ». Nul doute qu’en matière de concurrence, le changement est là et que la commissaire à la concurrence, Margrethe Vestager, montre qu’elle entend utiliser pleinement les véritables pouvoirs de l’Union européenne en matière de concurrence pour s’attaquer aux multinationales, qui abusent de leur force, ainsi qu’aux Etats, qui jouent le jeu de l’optimisation fiscale. Dans le cas de Gazprom, cette action vise à mettre fin à des tarifs à « la tête du client », entraînant une différence de prix de plus de 40%, et des mesures qui visent à laisser Gazprom maître du jeu.

En s’attaquant aux abus, d’abord d’un géant américain, puis russe, le message politique envoyé par l’Europe est très clair : les règles et les valeurs européennes doivent être respectées, non seulement par les entreprises européennes, mais aussi par toutes celles qui opèrent sur son sol. Dans cette action, Margrethe Vestager peut compter sur le soutien des eurodéputés socialistes.

Partager