La Commission européenne a présenté, aujourd’hui, sa stratégie pour la biodiversité 2030 de l’Union européenne.

 

Pour lutter contre la disparition de la biodiversité, cette stratégie, prévue par le cadre du Pacte vert européen, se veut ambitieuse pour apporter à la crise de la biodiversité une réponse urgente. Au sein de la Délégation de la gauche sociale et écologique : “nous plaidons pour des objectifs contraignants au niveau européen comme au niveau mondial. Nous voulons en particulier fixer à 30% les espaces naturels conservés pour 2030 et souhaitons pour qu’à la même échéance, 30% des écosystèmes dégradés soient restaurés”. 

“Nous sommes confrontés à une urgence environnementale, qui nécessite une action significative au niveau européen et dans le monde ! Nous demandons ainsi à la Commission et aux États membres de défendre l’adoption d’un cadre international juridiquement contraignant pour la biodiversité. Ce cadre devrait être basé sur des objectifs spécifiques, mesurables et ambitieux, réalistes et assortis de délais précis”.

Aujourd’hui, la perte majeure de biodiversité est directement attribuable à l’utilisation massive d’herbicides systémiques à large spectre tels que le glyphosate. “La Commission européenne doit assurer la cohérence de la stratégie « de la ferme à la fourchette » et de l’objectif « zéro pollution » avec la politique agricole commune après 2020, notamment en vue de réduire l’utilisation des pesticides”, insiste l’eurodéputé socialiste Eric Andrieu, membre de la Commission de l’Environnement au Parlement européen.

L’effondrement de la biodiversité est une composante de la crise écologique, avec la crise sanitaire, la crise climatique et la raréfaction des ressources non renouvelables. Il est urgent de revoir notre modèle de société avec plus de relocalisation, moins de concentration humaine et plus d’égalité territoriale.

Toujours selon la Délégation de la gauche sociale et écologique : “il est aussi important que 10% au moins de la prochaine programmation budgétaire de l’UE serve à soutenir les efforts en matière de biodiversité”.