Au moment où la Commission européenne propose un plan de relance de 750 milliards d’euros pour stimuler les économies des pays les plus touchés par la pandémie de Coronavirus et ses conséquences, les chiffres spécifiques annoncés pour les programmes d’éducation, de culture et de jeunesse sont profondément décevants. Nous nous battrons au Parlement européen pour la mise en place d’un budget ambitieux.

La Délégation de la gauche sociale et écologique a pris connaissance avec effarement de la nouvelle proposition de budget pluriannuel par la Commission européenne. Des chiffres bien inférieurs à la proposition initiale : « Ce budget est le seul à reculer depuis la proposition de 2018, de plus de 7 milliards d’euros. Abandonner la culture, c’est abandonner l’avenir et les valeurs européennes ! », regrettent les membres français du Groupe S&D.

Avant d’ajouter : « Les coupes dans Erasmus +, Europe créative et pour le corps européen de solidarité sont des nouvelles catastrophiques pour la jeunesse, encore un peu plus sacrifiée dans cette crise. Si, comme l’a souligné la présidente de la Commission européenne, les générations futures sont au cœur de la relance, alors il faut que les actes soient conformes aux paroles ».
La culture doit rester une priorité européenne, car elle nourrit notre humanisme. L’Union doit être à la hauteur, avec méthode et créativité. La culture est un vecteur d’émancipation et de partage dans notre société. Elle est le témoignage et le révélateur de notre diversité. Il est donc fondamental de contrer les effets dévastateurs qu’aura cette crise sur le secteur.

« Nous appelons ainsi tous les acteurs à mettre en place un plan ambitieux pour aider la presse, la culture et les créateurs face à cette crise sans précédent. Il faut agir et vite ! » concluent les membres de la Délégation de la gauche sociale et écologique.