Un audit de la commission européenne pointe des « défaillances » dans la traçabilité du bœuf canadien. Le risque est à présent avéré, des traces d’hormones de croissance pourraient se retrouver dans les assiettes des citoyens européens.

J’ai donc interpellé, ce matin, la Commission européenne afin de lui rappeler que ces défaillances canadiennes rendent illégal l’accord sur le CETA et transgresse une des lignes rouges européennes en matière de sécurité alimentaire et sanitaire.

Retrouvez ci-dessous ma question écrite adressée à la Commission.

 

————————————————–

Question avec demande de réponse écrite
à la Commission
Article 138 du règlement intérieur
Eric Andrieu (S&D)

Objet: Le CETA permet l’importation de viandes aux hormones illégales en Europe

Un audit sur la traçabilité de la filière porcine et bovine canadienne, effectué par la DG Santé et sécurité alimentaire de la Commission Européenne, vient de confirmer la présence potentielle de
viandes hormonées sur le marché européen. Dans ce document, on relève qu’il est légalement possible au Canada d’estampiller des viandes aux hormones comme étant sans hormone. Ces viandes hormonées mais labellisées sans hormone sont alors exportables partout dans le monde…et donc en Europe.

Il s’agit là non seulement d’une sérieuse défaillance mais surtout d’une transgression majeure de la ligne rouge posée par l’Europe à l’importation de produits canadiens ; cela va également à l’encontre des dispositions légales européennes qui interdisent la vente de ce type de produits sur le marché européen.

Devant un tel constat, quelles sont les mesures que compte prendre la Commission européenne ?

Alors que le CETA permet, de par sa nature, l’importation en Europe de viandes aux hormones labellisées sans hormone, et que ces importations deviennent dès lors illégales, la Commission
compte-t-elle faire suspendre les importations de viandes canadiennes ?

Est-ce que cette situation est de nature à remettre en cause la mise en oeuvre toujours provisoire, à ce stade, de l’accord en attendant la validation des Parlements nationaux ?