Le Parlement européen débattra d’une résolution sur la stratégie pour la durabilité relative aux produits chimiques, alors que la Commission européenne présentera à l’automne ses propositions en matière de durabilité, dans le cadre du Green Deal.

« Perturbateurs endocriniens, pesticides, recyclage toxique : l’exposition aux produits chimiques potentiellement dangereux est un enjeu majeur au niveau environnemental et sanitaire. Il est essentiel de protéger davantage les Européens face à ces risques », avertit Éric Andrieu, Eurodéputé socialiste en charge des questions de santé et d’environnement au Parlement européen.

 « Nous voulons, le respect, voire le renforcement, du principe du pollueur – payeur, une transparence accrue dans le processus d’approbation des substances et dans l’évaluation des risques de celles-ci et davantage de cohérence dans les processus décisionnels. Nous demandons, en outre, un engagement ferme des autorités européennes pour la mise en place de fonds conséquent en faveur de la recherche », rajoute encore Éric Andrieu.

Pour les membres de la Délégation de la gauche sociale et écologique, les pesticides et autres perturbateurs endocriniens représentent un grave problème : « Il faut améliorer la procédure d’autorisation des pesticides dans l’UE et la rendre plus transparente en accélérant la transition vers des pesticides sans risque, mais aussi en réduisant drastiquement l’utilisation de perturbateurs endocriniens et par là en diminuant leur exposition aux êtres humains et à l’environnement ».

La Délégation de la gauche sociale et écologique insiste : « Il est également indispensable d’appliquer les mêmes règles strictes aux produits recyclés qu’aux nouveaux produits. En effet, trop souvent encore, on retrouve encore des substances chimiques nocives dans les produits recyclés ; ce n’est pas acceptable ! ».