Communiqué de presse d’Eric Andrieu – 30/03/2015 :

J’ai pris acte des résultats du second tour des élections départementales. Malgré la satisfaction de ne voir aucun département entre les mains du Front National, cette élection consacre la victoire de la droite sur le plan national.

C’est donc la gauche toute entière, dont le Parti Socialiste, qui devra dès aujourd’hui entamer une remise en cause plus que nécessaire dans sa façon de faire de la politique. Nous l’avons vu au premier tour, le rassemblement de toute la gauche est indispensable pour gagner, car la gauche divisée est toujours synonyme de défaite. Voilà le chantier qui s’ouvre à notre famille politique : se rassembler autour d’idées et de valeurs communes et rétablir le lien entre le citoyen et le politique.

Aussi, l’ouverture vers la société civile, l’éducation et les quartiers populaires doit redevenir la base de nos politiques de proximité. L’ensemble des partis républicains doivent rester attentifs, vigilants et actifs face à cette montée inquiétante du Front National partout sur nos territoires. Le FN n’incarne en réalité aucune alternative crédible pour la France ; les Français ne sont pas dupes et nous l’ont encore montré en faisant majoritairement barrage à l’extrême-droite.

Sans oublier de porter un regard permanent vers les évolutions internationales et européennes, notre réponse devra rester connectée aux réalités locales afin d’endiguer les nombreuses fractures, qu’elles soient sociales ou territoriales, et être axée sur le développement des politiques économiques soucieuses des solidarités, de la justice sociale, du vivre-ensemble, de l’équité, de l’égalité, de l’écologie. La politique doit être repensée avec et pour le citoyen.

Enfin, je tenais à féliciter chaleureusement tous les candidats socialistes élus dans la grande circonscription du Sud-Ouest et bien évidemment tous les militants qui se sont engagés avec convictions dans cette rude bataille électorale. Dans les trois grandes régions (Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon), la gauche en sort renforcée ou conserve sa majorité. Je m’en réjouis et émet un clin d’œil tout particulier à la Lozère, qui bascule à gauche, et au département de l’Aude, dans lequel le Parti Socialiste remporte 18 cantons sur 19. Bravo à toutes et à tous pour le travail accompli. Les leçons devront être tirées collectivement afin d’engager ensemble les futures batailles politiques !